La résidence de création du Château de la Garenne sera inaugurée à l’automne 2021 avec un premier artiste invité, Benoît-Marie Moriceau, choisi pour mener un projet de recherche sur les bunkers de la Seconde Guerre mondiale qui peuplent le grand site dunaire Gâvres-Quiberon, à proximité immédiate du Château de la Garenne.

nom du projet — 

nom du projet — 

nom du projet — 

nom du projet — 

nom du projet — 

nom du projet — 

Né en 1980 à Poitiers, Benoît-Marie Moriceau vit et travaille entre Paris et Campbon. Le travail de Benoît-Marie Moriceau prend des formes et des échelles particulièrement diverses. De la modification infime de l’espace d’exposition à l’intervention massive dans l’espace public, il est difficile de qualifier catégoriquement sa nature.

Ceci n’exclut en rien la cohérence qui relie les projets artistiques qu’il développe depuis une quinzaine d’années. Le point commun de ses œuvres demeure la prise en compte du contexte dans lequel elles sont présentées ou l’environnement depuis lequel elles sont visibles, de sa configuration spatiale à son histoire et ses usages. Le travail de Benoît-Marie Moriceau a donc à voir avec le site, quel que soit sa typologie. Par extension, il aborde des questions de proportion et de point de vue qui mettent en jeu l’expérience physique du visiteur autant que ses possibles lectures et interprétations. Chaque projet donne lieu à une recherche préparatoire nourrie de multiples ressources iconographiques et d’histoires relevant de différents domaines de connaissance. Ce travail d’observation et d’enquête lui permet de décliner des propositions artistiques toujours polysémiques, révélant certains aspects cachés ou déjà visibles mais auxquels on ne prête pas nécessairement attention. S’il nous amène à regarder le lieu d’une autre façon, c’est pour donner une large place au sensible et à l’imaginaire.

Depuis 2006, son travail a fait l’objet de plusieurs expositions personnelles parmi lesquelles le centre culturel Les Champs Libres à Rennes en 2018, le centre d’art contemporain le Crédac à Ivry-sur-Seine en 2014, la galerie Mélanie Rio à Nantes en 2013, la Maison radieuse Le Corbusier à Rezé en 2013, le Centre d’art contemporain Le Spot au Havre en 2009 et 40mcube à Rennes en 2007.

Ses œuvres ont régulièrement été présentées dans le cadre d’expositions collectives en France et à l’étranger dont Fieldwork Marfa au Texas (EU), Mercer Union à Toronto (CA), le Centre d’art contemporain Winzavod à Moscou (RU), le Palais de Tokyo et le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (FR), la Tate Modern à Londres (RU).

Depuis 2011, Benoît-Marie Moriceau dirige l’atelier Mosquito Coast Factory dans lequel sont régulièrement organisés des résidences et des projets artistiques. Il intervient également à l’École européenne supérieure d’art de Bretagne (EESAB). Il est vice-président de la fédération professionnelle du Pôle arts visuels des Pays de la Loire.

Voir ses réalisationsMosquito Coast Factory