Un nouveau lieu de résidence de recherche et de création à Etel, dans le Morbihan, à la croisée de l’art et de l’architecture.

Le fonds de dotation MG s’associe à la Ville d’Etel pour proposer un nouveau lieu de résidence de recherche et de création au sein du Château de la Garenne, impulsant une deuxième vie à ce bâtiment emblématique de la ria d’Etel.

UN PROGRAMME DE RÉSIDENCES ENTRE ART ET ARCHITECTURE

Le Château de la Garenne accueillera en 2022, dès la réception de ses travaux de réhabilitation, un cycle de résidences ouvert à des créatrices et des créateurs français et internationaux dont la pratique mêle l’art et l’architecture et qui interrogent les notions d’espace, de territoire, d’architecture et de paysage, tous domaines confondus : architectes, paysagistes, plasticien.ne.s, photographes, vidéastes, graphistes, designers, etc.

Art et architecture sont intimement mêlés et le Château de la Garenne se pense comme un lieu de recherche et de création pour révéler ces liens qui les unissent.

UN LIEU DE CRÉATION ET DE DIFFUSION

Un appel à résidence sera lancé chaque année pour sélectionner un.e lauréat.e qui sera accueilli.e au Château de la Garenne, pendant un mois, et bénéficiera ainsi d’un lieu de vie et de travail. La sélection des candidat.e.s se fera sur dossier par un jury de professionnels du monde de l’art, de la culture et de l’architecture et des représentants des collectivités locales.

Le Château de la Garenne se veut un espace ouvert d’expérimentation, de recherche, de création et de diffusion pour accompagner et promouvoir des projets artistiques. Ce lieu tend également à favoriser la rencontre avec les publics via des temps d’échanges et de pratiques. Une sortie de résidence sera organisée pour chaque projet afin de montrer et partager le travail effectué, sous la forme d’une exposition, d’une performance, d’un atelier ou toute autre forme de restitution.

UN SITE EXCEPTIONNEL

La résidence de création bénéficie d’un site et d’un environnement remarquables.

Hébergé par la commune d’Etel (2000 habitants), le Château de la Garenne est une grande maison bourgeoise édifiée à la fin du XIXème siècle au sein d’un parc botanique qui surplombe la ria d’Etel. Aujourd’hui en travaux pour une future reconversion en gîte d’étape pour randonneurs, il accueillera le programme de résidences en dehors de la pleine saison touristique.

Le Château de la Garenne est entouré d’un grand parc d’1.2 hectares, conçu il y a plus d’un siècle comme un jardin à l’anglaise. Le jardin recèle des arbres centenaires et une incroyable richesse de plantes, endémiques et exotiques, sauvages et horticoles, spontanées et plantées. La situation privilégiée de ce jardin permet de confronter physiquement, comme par la pensée, les espaces marins et terrestres, à travers tout le spectre du règne végétal présent sur ce site remarquable : des organismes les plus rudimentaires, comme les algues, aux plus évolués, comme les plantes à fleurs.

Le site du Château de la Garenne s’insère en bordure de la rivière du Sac’h, au sein de la ria d’Etel. Petite mer intérieure sinueuse et parsemée d’îlots, la ria d’Etel est un véritable labyrinthe entre terre et mer, eau douce et eau salée, dessinant des paysages mouvants au gré des marées de l’océan Atlantique. Ici, la nature y est sauvage et préservée, riche d’une faune et d’une flore exceptionnelles.

Ce site remarquable s’insère au sein du plus vaste espace naturel du littoral breton, les dunes sauvages de Gâvres à Quiberon, immense arc de sable classé Grand Site de France en 2018. Avec près de 700 espèces végétales, soit plus du tiers de la flore armoricaine, et des dizaines d’espèces animales rares et protégées, la richesse écologique de ce site non urbanisé incarne le caractère exceptionnel de ces paysages.

Le site du Château de la Garenne, espace privilégié entre terre et mer, est une formidable source d’inspiration. Les résident.e.s seront amené.e.s à questionner leur travail au regard de ce territoire spécifique, de son histoire, de sa géographie, de sa topographie, etc.

UN PEU D’HISTOIRE

En 1890, un escroc autoproclamé marquis, Massa de Malaspina, séduit la comtesse autrichienne Kufstein, propriétaire d’un terrain à la Garenne, sur la commune d’Etel, et y fait construire une grande maison bourgeoise et planter un jardin à l’anglaise, véritable parc botanique de plus d’un hectare.

Lire plus

A partir de 1946, l’Etat acquiert le domaine à destination des Affaires maritimes et le château devient le logement de fonction du directeur du quartier maritime d’Etel, puis du directeur du CROSS-A, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de l’Atlantique. Car c’est en 1982 qu’est construit le PC opérationnel de ce centre militaire, au sein-même du parc.

En 2015, l’Etat se sépare du parc et du Château de la Garenne et la commune d’Etel se porte acquéreuse du site afin de poursuivre la mise en valeur de son territoire et la préservation de son patrimoine bâti et naturel.

C’est alors que naît le projet de transformer le château en gîte communal d’étape à destination des randonneurs, lors de la saison touristique, et en lieu d’accueil à destination d’artistes, mais aussi de scolaires ou autres groupes, le reste du temps. Des travaux de réhabilitation, de transformation et d’aménagement du château et du parc sont lancés pour permettre la mise en conformité du site avec ses nouveaux usages (MOS Atelier d’architecture et Bastien Clément paysagiste). Ces travaux s’inscrivent dans un projet plus large d’aménagement du littoral et de création d’un sentier littoral « Rivière du Sac’h » pour désenclaver le site et le connecter au réseau de sentiers de randonnées alentour, et notamment au GR 34, sentier des douaniers qui relie le Mont-Saint-Michel à Saint-Nazaire.

Ce projet de résidences de recherche et de création est porté en partenariat avec la Ville d’Etel.

LES RÉSIDENCES DU CHÂTEAU DE LA GARENNE

Filter

A venir

2022, 2023… Un cycle de résidences annuel